La démarche de COSMOSS* dans le Bas-St-Laurent

Quelques faits saillants

  • Un grand territoire : 22 186 km2
  • Nombre d'habitants : 200 000
  • Une faible densité de population
  • 8 MRC (Kamouraska, Rivière-du-Loup, Les Basques, Témiscouata, Rimouski-Neigette, La Mitis, La Matapédia et La Matanie)
  • 114 municipalités
  • Une économie touristique et rurale, tournée vers l'exploitation et la transformation des ressources naturelles, avec une prédominance du secteur forestier et agricole. Beaucoup d'emplois saisonniers
  • Un revenu disponible par habitant: 24 465$ /habitant

* COSMOSS : Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé

Situé sur la rive sud du Saint-Laurent, le Bas-St-Laurent, fréquemment appelé « Bas-du-Fleuve », se trouve entre les régions de Chaudières-Appalaches et de la Gaspésie.

La région offre un environnement de qualité. En témoigne la place qu'ont occupée, pendant de nombreuses années, Rivière-du-Loup et Rimouski dans le palmarès de l'Indice relatif du bonheur*. Ce bon classement s'explique, en grande partie, par la qualité de l'environnement, la proximité de la nature, l'altruisme de ses habitants, l'offre de certains services et la diversité du territoire.

Mais le Bas-Saint-Laurent n'est pas une région homogène. Il existe de grandes différences entre les 8 MRC qui le composent. Les municipalités sur le littoral bénéficient davantage du tourisme tandis que les municipalités à l'intérieur des terres sont de tradition plus rurale. Il y a bien sûr quelques pôles urbains (Rivière-du-Loup, Rimouski, Matane), mais 50 % de la population vit en milieu rural dans de petites municipalités où les services sont presque inexistants. C'est une région où l'on retrouve beaucoup d'emplois dans le secteur primaire et dont l'économie est tournée, en grande partie, vers l'exploitation et la transformation des ressources naturelles, avec une prédominance du secteur forestier et agricole.

Une région présentant des enjeux importants, mais dotée d'un fort capital social

Le Bas-Saint-Laurent est confronté à d'importants défis. Selon l'Indice de vitalité économique des régions (2016)** de l'institut de la statistique du Québec, c'est la 2e région la plus dévitalisée au Québec après la Gaspésie. Beaucoup de municipalités sont dévitalisées (37,5%), voire très dévitalisées (42%). Les services se font rares. L'absence d'épiceries, de dépanneurs, de station-service, de caisses populaires ou d'écoles primaires fait que les gens délaissent les milieux ruraux pour se rapprocher des services. Et le tout s'accompagne d'un déclin démographique qui risque de s'accentuer avec le vieillissement de la population. Cependant, même si la région présente des enjeux importants en termes de dévitalisation et de pauvreté, elle est dotée d'un capital social fort et est reconnue pour sa culture d'entraide et de concertation. C'est dans ce contexte que COSMOSS (Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé) s'est enracinée dans la région du Bas-St-Laurent.

Qu'est-ce que la démarche COSMOSS ?

Depuis 2004, COSMOSS est une démarche de mobilisation locale et régionale qui réunit, aujourd'hui, près de 150 organisations partenaires (élus municipaux, communautaires, institutionnels) dans 8 MRC, issus de divers secteurs, santé et services sociaux, éducation, municipal, emploi. Cette initiative, unique au Québec, vise le plein développement de tous les jeunes, de leur conception jusqu'à l'âge de 30 ans, en mettant en place les conditions pour leur donner des chances égales dans la vie. Rappelons que 30 % de la population de la région du Bas-St-Laurent est âgée de 30 ans et moins.

Les actions menées par COSMOSS et les services qu'elle offre sont adaptés aux réalités locales et varient d'une MRC à l'autre. Elles agissent principalement sur 4 grands enjeux :

  • Favoriser le développement des tout-petits (0-5 ans) et une entrée scolaire réussie
  • Favoriser l'adoption de saines habitudes de vie,
  • Encourager la persévérance scolaire et la réussite éducative
  • Favoriser une intégration sociale et professionnelle durable.

En 2016-2017, chacun des 8 territoires a élaboré et déposé au palier régional un plan d'action stratégique triennal (2017-2020). Après avoir dressé le portrait de la situation des jeunes et de l'offre de services au sein de leur MRC, les partenaires ont identifié les problématiques sur lesquelles ils veulent travailler. L'exercice s'est avéré exigeant et complexe, mais la mobilisation et la participation des partenaires n'ont jamais été aussi fortes, témoignant ainsi de leur volonté d'agir ensemble pour les jeunes. Pour la première fois, les 8 MRC ont ciblé naturellement plusieurs thèmes communs qui vont pouvoir être travaillés dans l'ensemble de la région. C'est le cas, notamment, de la question des étapes de transition (des services de garde-CPE vers le préscolaire, de l'école primaire au secondaire, mais aussi du secondaire vers la vie adulte) ou de la solidarité alimentaire (partage du fruit de la cueillette ou de la chasse dans des banques alimentaires).

Une organisation apprenante qui ajuste ses actions en continu

Depuis 2015, COSMOSS recueille, au fur et à mesure, de l'information sur les différents projets auprès des partenaires et des agents locaux, et ajuste en continu la démarche. Les stratégies mises en œuvre sont documentées ce qui permet de suivre les résultats des initiatives en ce qui a trait aux changements souhaités. Certains projets aux retombées positives sont adoptées par d'autres MRC. Ça a été le cas du projet Stella, qui vise à stimuler le langage chez les tout-petits, implanté au tout début dans la MRC de la Matapédia, et qui a été adopté par les 7 autres MRC du Bas-Saint-Laurent.

De plus, tout au long de l'année, les partenaires ont plusieurs occasions de partager leur expérience, leurs apprentissages et leurs réussites, qu'il s'agisse de rencontres trimestrielles ou de la grande assemblée régionale des partenaires.

COSMOSS a récemment publié un document intitulé Treize ans de changements - Chantier local et régional de mesure des résultats, dans lequel elle a pu identifier 10 ingrédients qui contribuent à la réussite de ses initiatives :

  • Promouvoir une gestion conjointe
  • Développer une compréhension, un vocabulaire et des outils communs
  • Définir l'action en consultant les participants
  • Adapter les services pour augmenter la participation
  • Favoriser une approche personnalisée
  • Privilégier un climat convivial et la création de liens de confiance
  • Faire appel à une ressource d'expertise
  • Se doter d'une intensité et d'une fréquence de services
  • Privilégier des approches simples et accessibles 
  • Intégrer les apprentissages

Où la Fondation Lucie et André Chagnon se situe-t-elle dans cette démarche collective ?

COSMOSS et la Fondation entretiennent des relations depuis une quinzaine d'années. Cela remonte aux premières réflexions des partenaires du Bas-Saint-Laurent sur la démarche COSMOSS et à celles de la Fondation sur son approche.

Depuis toutes ces années, les deux organisations partagent :

  • la même croyance selon laquelle la meilleure façon de prévenir la pauvreté et de lutter contre est de miser sur le développement des enfants, des jeunes et de leurs familles;
  • la conviction que la mobilisation d'un territoire était un puissant levier pour y parvenir.

Récemment, les deux partenaires ont collaboré de façon plus étroite dans le cadre de la nouvelle approche de soutien aux territoires développée par la Fondation (voir sa politique de financement), toujours dans l'objectif de contribuer au développement du plein potentiel des jeunes du territoire.

La Fondation encourage l'adoption de pratiques rigoureuses axées sur le suivi des changements souhaités. Ces pratiques ont pu être transposées dans la région que ce soit en termes de planification stratégique, de suivi des résultats ou d'évaluation. COSMOSS a l'habitude de travailler avec de multiples interlocuteurs, mais elle reconnait en la Fondation un partenaire capable d'agir avec souplesse et dans le respect de ses réalités. Cette façon de faire ne vient pas alourdir le travail de tous ceux qui s'occupent des jeunes qui en ont besoin et pour lesquels il est urgent d'agir.

Pour en savoir plus sur la démarche COSMOSS dans la région du Bas-Saint-Laurent

Nous remercions chaleureusement Mme Emma Savard, directrice générale de COSMOSS, d'avoir répondu à nos questions.


* Indice relatif du bonheur (IRB) : l'IRB se définit comme observatoire social qui explore et détermine les caractéristiques, attitudes, attributs et comportements qui favorisent l'amélioration du bonheur des collectivités et de ceux et celles qui la composent.

** L'indice de vitalité économique du Québec reflète le mieux la réalité des territoires. Il rassemble des données sur le taux de travailleurs, les revenus et le taux d'accroissement annuel. 

 

Nous voulons

« Nous voulons » est une courte vidéo qui traduit en images la volonté, chaque jour renouvelée, qui nous anime : celle de prévenir la pauvreté pour le bien-être des générations futures au Québec.

LA FONDATION
LIGNE DU TEMPS