Programme scolaire adapté pour les mères adolescentes et leurs enfants (PSAME)

Également appelé Un bébé… et un sac d'école

Période de soutien de la Fondation 2003-2008

La maternité à l'adolescence conduit fréquemment à l'abandon scolaire et les Psamejeunes mères, sous scolarisées, vivent souvent dans la pauvreté. Elles sont également plus susceptibles d'être mères monoparentales, de recevoir de l'aide sociale et d'avoir recours à des pratiques parentales inadéquates.

Ainsi, en 2003, il y avait près de 100 naissances par année chez les jeunes de 15 à 19 ans sur le territoire du CLSC Verdun/Côte St-Paul à Montréal, soit 42 naissances pour 1000 jeunes femmes, près de 3 fois plus que la moyenne québécoise.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys avait mis en place, en partenariat avec divers organismes communautaires et gouvernementaux, un Programme scolaire adapté pour les mères adolescentes et leurs enfants, connu sous l'appellation PSAME. Ce programme a permis à des adolescentes de la commission scolaire, âgées de 12 à 18 ans, enceintes ou ayant déjà accouché, de continuer leurs études dans une école secondaire de leur quartier et de bénéficier d'un milieu de garde pour leur enfant, dans cette école.

La contribution de la Fondation a, plus particulièrement, servi à défrayer une partie des coûts liés à l'embauche d'une coordonnatrice responsable de l'accompagnement des mères participant au programme, de l'animation des activités de soutien parental et de la liaison avec les professeurs et les autres professionnels associés au programme, à l'embauche des techniciennes responsables de la garderie destinée aux enfants de ces mères.

Les objectifs étaient de:

  • favoriser l'adaptation scolaire et sociale de la mère adolescente;
  • favoriser le développement des compétences parentales de la mère;
  • assurer un milieu de garde stimulant pour l'enfant;
  • faciliter la relation d'attachement entre la mère et l'enfant.

L'originalité du projet résidait notamment dans le fait que les services de scolarisation et de soutien étaient offerts dans le milieu de vie des adolescentes. Aujourd'hui, étant donné que les besoins du milieu ont évolué, l'école se consacre davantage à la prévention des grossesses adolescentes et des maladies transmissibles sexuellement, à l'hypersexualisation, à l'éducation aux relations amoureuses saines et harmonieuses ainsi qu'au développement de l'estime de soi en général.

Au cours des ans, cinquante jeunes filles et leurs bébés ont pu bénéficier du Programme scolaire adapté pour les mères adolescentes et leurs enfants. Onze d'entre elles ont obtenu leur diplôme d'études secondaires.

Nous voulons

« Nous voulons » est une courte vidéo qui traduit en images la volonté, chaque jour renouvelée, qui nous anime : celle de prévenir la pauvreté pour le bien-être des générations futures au Québec.

LA FONDATION
LIGNE DU TEMPS