Claude Chagnon invité à parler de la campagne sociétale Naître et grandir sur les habiletés sociales

Allocution* prononcée à l'occasion de la Journée Laval pour ses enfants, un événement dont le but était de permettre aux participants de réfléchir et d'échanger sur les enjeux régionaux et locaux liés aux conditions de réussite des tout-petits et d'identifier de nouvelles perspectives dans leurs pratiques et leurs actions.

Laval, le 18 février 2015

Allocution en format PDF

Bonjour,

J'aimerais, pour commencer, remercier Réussite Laval et le Comité régional sur les saines habitudes de vie de Laval de m'accueillir dans le cadre de la Journée régionale - Laval pour ses enfants.

Je suis très heureux d'être parmi vous aujourd'hui et de vous voir aussi nombreux, mobilisés pour les jeunes Lavallois et leur avenir. En cette semaine des Journées de la persévérance scolaire, la tenue de cette rencontre est l'illustration de votre volonté d'agir tôt et ensemble pour favoriser le développement des enfants dès leur plus jeune âge et contribuer à leur réussite éducative.

Je souhaite aussi saluer tous les conférenciers. Mes collègues à la Fondation et moi-même avons la chance de collaborer personnellement avec bon nombre d'entre eux depuis plusieurs années.  Votre programme est d'une grande qualité !

En le parcourant, j'ai constaté qu'il s'intéressait particulièrement à la petite enfance et je ne peux que m'en réjouir.

Ces dernières années, la Fondation a travaillé avec une commission scolaire qui affichait déjà de bons résultats en termes de réussite. Lorsque nous avons demandé à ses représentants quelle devrait être la prochaine étape, ils nous ont tous répondu qu'il fallait mettre l'accent sur la petite enfance et favoriser ainsi une entrée scolaire réussie.

Bref, nous nous accordons tous pour dire que cette période de la vie est une période clé.

On m'a spécifiquement demandé de vous entretenir quelques minutes sur la campagne sociétale Naître et grandir. Avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de vous rappeler quelques orientations de la Fondation qui placent les enfants, les familles et vous aussi au cœur de nos contributions et de nos considérations.

L'expression « Agir tôt et ensemble » résume bien la mission de la Fondation Lucie et André Chagnon. Nous avons pour mission de prévenir la pauvreté par la réussite éducative des enfants du Québec. Pour ce faire, nous croyons que des parents valorisés et outillés ainsi que des milieux de vie favorables au développement des enfants, dès leur plus jeune âge et tout au long de leur parcours jusqu'à l'âge adulte, représentent un gage de prévention de la pauvreté.

Depuis sa création en l'an 2000, la Fondation soutient la mobilisation et le travail inlassable de milliers d'organismes et de personnes qui œuvrent partout au Québec. Une très grande part de notre soutien philanthropique est vouée à la mobilisation et au développement de la capacité d'agir des acteurs locaux, particulièrement en milieux défavorisés.

Comme vous le savez, depuis 2002, la Fondation et le Gouvernement du Québec ont convenu d'ententes permettant la mise sur pied d'importantes initiatives visant à soutenir la concertation locale et régionale d'acteurs comme vous, provenant des services de garde, des milieux scolaire et municipal, d'organismes communautaires et du secteur économique. Je parle évidemment de Québec en Forme, d'Avenir d'enfants et de Réunir Réussir.

Nous sommes très fiers du chemin parcouru. Les réalisations des organismes locaux, régionaux et nationaux soutenus par les trois fonds sont impressionnantes et nous tenons, à ce titre, à vous exprimer toute notre reconnaissance pour votre engagement. Jamais le Québec n'a compté autant de personnes et d'organismes mobilisés autour du développement des enfants et de leur réussite éducative. Des centaines de milliers d'enfants, de jeunes et de familles ont bénéficié, et bénéficient encore, de ces partenariats innovateurs et uniques.

Le travail de ces fonds va se poursuivre jusqu'à leur échéance respective soit : 2015 pour Réunir Réussir, 2017 pour Québec en Forme, et 2019 pour Avenir d'enfants.

Au cours des prochains mois, afin de mieux préparer l'avenir, nous continuerons d'échanger avec les régions et les communautés ainsi qu'avec des acteurs de la société civile afin de définir les bases qui nous permettront de contribuer efficacement au développement des communautés et des régions au-delà des échéances des fonds. Ce sera aussi l'occasion de définir les bases de collaborations futures entre le Gouvernement et la Fondation.

En plus de son approche de mobilisation, la Fondation a également adopté une approche de sensibilisation des parents, mais aussi des acteurs communautaires, sociaux, économiques et publics de la société québécoise. Nous croyons que les parents, les citoyens et les acteurs de toutes les sphères de la société seront plus disposés à adopter des gestes et à débattre de choix collectifs s'ils sont sensibilisés à l'importance de créer à long terme des conditions favorisant la prévention de la pauvreté, le développement des enfants et leur réussite éducative.

À titre d'exemples, nous soutenons :

  • le Rendez-vous sur les inégalités sociales de l'Institut du Nouveau Monde,
  • le projet AVEC du Collectif pour un Québec sans pauvreté, et
  • la création d'un Observatoire sur la petite enfance

Naître et grandir - qui est à la fois un magazine, un site internet, une infolettre et une campagne sociétale - est une de nos réalisations les plus importantes en ce qui concerne la valorisation des parents et la diffusion d'information à leur intention.

Tirés à plus de 260 000 exemplaires, le magazine est offert gratuitement, neuf fois par année, dans plus de 4 100 lieux (CPE et garderies, organismes du réseau de la santé - CLSC, groupes de médecine de famille et hôpitaux -, écoles maternelles, organismes communautaires, bibliothèques, et centres jeunesse). Si vous faites partie du nombre de ces organismes, nous sommes heureux de pouvoir compter sur vous et nous vous en remercions.

Accessible à tous, le site Web est très apprécié des parents. À preuve, plus de 30 millions de pages sont vues annuellement et plus de 1 million de personnes le consultent en moyenne chaque mois. Il est aussi possible de recevoir gratuitement une infolettre hebdomadaire personnalisée selon l'âge de son enfant. Aujourd'hui, plus de 100 000 parents s'y sont abonnés.

Naître et grandir fournit de l'information aux parents et garde aussi le contact avec eux par le biais des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. La page Facebook de Naître et grandir compte d'ailleurs plus de 160 000 adeptes.

Une vaste campagne sociétale est aussi en cours depuis l'automne 2009. Elle se traduit notamment par des campagnes publicitaires et la participation à des événements à travers le Québec. Au fil des ans, nos campagnes ont abordé plusieurs sujets tels que la valorisation des parents, l'importance d'agir dès la première année de l'enfant, les petits gestes même ludiques qui ont tout leur impact, et le livre comme étant le jouet par excellence pour le développement des tout-petits, même 5 petites minutes par jour.

Selon l'Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (L'EQDEM) :

  • 26 % des enfants québécois qui entrent à la maternelle sont vulnérables dans au moins 1 des 5 domaines de développement que sont :
    • la santé physique et le bien-être;
    • la maturité affective;
    • le développement cognitif et langagier;
    • les habiletés de communication et connaissances générales.
    • et les compétences sociales;
  • Plus précisément, 9% des enfants québécois qui entrent à la maternelle sont vulnérables dans le domaine des compétences sociales.

Ces habiletés sociales permettent à un enfant d'entrer en contact avec les autres, de bien s'entendre avec eux, de se faire des amis, de travailler en équipe et de prendre sa place.

De plus, certaines d'entre elles - comme attendre son tour, écouter les consignes et exprimer ses émotions - aident l'enfant à s'adapter à toutes sortes de situations. Plus tard, elles l'aideront aussi à s'adapter plus rapidement à l'école et à ses règles.

Les habiletés sociales représentent donc l'un des principaux défis auxquels font face de nombreux enfants.

Le développement des compétences sociales représente également une priorité partagée par bon nombre des personnes qui côtoient nos tout-petits : 

  • Un peu plus de la moitié des Regroupements locaux de partenaires soutenus par Avenir d'enfants considèrent le développement des habiletés sociales comme étant une de leurs priorités.
  • Plusieurs experts avec lesquels nous travaillons étroitement ont recommandé d'axer la campagne sur ce sujet.
  • Et, lors de groupes de discussion et dans le cadre de sondages s'adressant aux parents, nous avons réalisé que beaucoup d'entre eux sont préoccupés par l'intégration sociale de leur enfant dans le milieu scolaire: Ils ont peur que leur enfant soit rejeté à l'école, qu'il ne réussisse pas à se faire des amis. Ils veulent que leur enfant soit « normal ».

Il nous est donc apparu important de soutenir et de valoriser ces parents. Dans cette optique, nous avons voulu leur faire prendre conscience que très tôt dans la vie de leur enfant, ils peuvent agir et les aider à bien se développer socialement.

Les habiletés sociales ne sont pas innées, elles sont acquises et, dès la naissance, on peut avec de petits gestes simples aider le bon développement de ces habiletés.

Dans un souci d'efficacité, nous avons articulé notre approche autour de 2 volets complémentaires :

  1. D'une part, la prise de conscience  : pour agir, le parent doit préalablement savoir qu'il peut faire quelque-chose.
  2. D'autre part, l'offre de solutions, d'idées, de trucs, etc.

Notre approche s'est traduite par la mise sur pied de plusieurs outils afin de rejoindre les parents de différentes façons.

Dans un premier temps, les publicités à la télévision nous ont permis de sensibiliser et d'interpeler les parents.

Ainsi, nous avons conçu :

  • Une publicité de 30 secondes qui donne le ton au message global ;
  • Ainsi que quatre capsules de 15 secondes qui viennent compléter le message principal en expliquant plus précisément les bénéfices de certains gestes du quotidien.

Nous avons également élaboré un dossier web complet sur le sujet, intégré au site de Naîtreetgrandir.com. Ce dossier propose aux parents de nombreux trucs et conseils simples adaptés à l'âge de leur enfant. Divers aspects des habiletés sociales y sont abordés tels que la confiance, l'estime de soi, la patience et l'affirmation de soi.

Nous avons aussi présenté, dans les pages du magazine Naître et grandir de février 2015, un dossier approfondi sur les habiletés sociales. Ce numéro de février vous a d'ailleurs été remis à votre arrivée ce matin, lors de votre inscription.

Enfin, nous avons créé un jeu de cartes qui propose des gestes simples et ludiques que les parents peuvent faire pour aider leur enfant à développer ses habiletés sociales. Ce jeu de cartes a été inséré gratuitement, sous la forme d'un encart, dans le magazine Naître et grandir de février.

Par ailleurs, nous en avons produit 25 000 exemplaires que nous distribuons à des intervenants qui travaillent auprès des familles ayant de jeunes enfants de 0 à 5 ans, et à des organismes communautaires.

Au cours des prochaines semaines, nous procèderons à une évaluation de cette première phase de la campagne actuelle et nous déterminerons les prochaines activités en conséquence.

Pour conclure, si la campagne sociétale insiste sur l'importance d'agir tôt, je sais comme vous que « l'agir ensemble » fera ultimement toute la différence dans la vie des enfants québécois et dans l'avenir du Québec. Fred Pellerin disait récemment que non seulement « Ça prend tout un village pour élever des enfants », mais « Ça prend aussi des enfants pour faire grandir un village ».

Je vous félicite pour votre engagement envers les enfants lavallois et je vous souhaite une excellente journée.

Merci !

 

 * La prestation peut différer du texte.

 

 

Nous voulons

« Nous voulons » est une courte vidéo qui traduit en images la volonté, chaque jour renouvelée, qui nous anime : celle de prévenir la pauvreté pour le bien-être des générations futures au Québec.

LA FONDATION
LIGNE DU TEMPS