La Fondation réaffirme son engagement dans le développement social à Montréal

Lors de la clôture de la Biennale sur le développement social de Montréal, qui s'est tenue les 2 et 3 juin 2015 à Montréal, des acteurs clefs de Montréal* ont été invités à se prononcer sur la question suivante:

« En tant qu'acteur montréalais engagé, comment pouvez-vous mettre votre leadership à profit pour contribuer à positionner le développement social comme un élément moteur du développement de Montréal ? »

Claude Chagnon, président de la Fondation Chagnon, a répondu ce qui suit :

(La prestation peut différer du texte)

Allocution en format PDF 

Le 3 juin 2015,

Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs,


La mission de la Fondation Chagnon est de contribuer à prévenir la pauvreté par la réussite éducative.

La pauvreté ne doit pas être considérée comme une fatalité. Dans une société comme la nôtre, il est inacceptable de constater qu'encore aujourd'hui, de nombreux enfants vivent et grandissent dans des conditions qui les désavantagent. La pauvreté qui les affecte ainsi que leurs familles et leurs milieux nous concerne tous, car ce n'est pas seulement leur développement qui est compromis, mais aussi celui de la société québécoise.

Depuis 15 ans, l'engagement premier de la Fondation Chagnon est donc de soutenir les actions de celles et ceux qui se mobilisent afin que chaque enfant puisse se réaliser pleinement.

En d'autres termes, nous croyons que toute la société réussit quand chaque enfant réussit. 

Pour y arriver, nous nous engageons à faire un effort particulier à Montréal, et encore plus dans les arrondissements défavorisés où grandissent un nombre trop important d'enfants dans des conditions qui rendent leur développement plus difficile. 

Par nos ressources, nos connaissances et notre réseau, nous nous engageons à soutenir celles et ceux :

  • qui veulent agir tôt dans la vie des enfants ;
  • qui veulent travailler de façon concertée ;
  • et qui veulent innover tout en s'inspirant des meilleures pratiques dans le but de s'améliorer constamment.

Nous nous engageons à investir nos ressources philanthropiques dans le renforcement du potentiel des individus, des familles et des communautés locales. En effet, nous croyons que les acteurs dans les milieux proches des enfants et des familles sont les mieux placés pour s'approprier leur situation et tenir compte de leurs particularités sociales et culturelles.

Nous souhaitons aussi contribuer à mettre en place des conditions qui s'inscrivent dans la durée. En plus d'un engagement sur plusieurs années, ceci veut également dire d'aller plus loin que les services directs aux familles. On doit aussi regarder, par exemple, les conditions de vie dans le voisinage, l'aménagement du territoire, les systèmes d'éducation et les services de garde à l'enfance, les conditions économiques, etc.

Notre engagement et notre soutien aux initiatives de développement des enfants et de développement social à Montréal se chiffrent déjà à plusieurs millions de dollars par année. Nous comptons poursuivre avec la même ampleur et la même détermination.

Nous sommes déjà engagés très activement dans un dialogue avec plusieurs acteurs en développement social afin de définir les formes que prendra ce soutien.

Nous avons aussi la ferme intention de continuer à travailler étroitement avec d'autres bailleurs de fonds ainsi qu'avec les décideurs politiques, sociaux et économiques pour faire de Montréal un milieu où chaque enfant ait un bon départ et soit accompagné de façon positive tout au long de son parcours jusqu'à la vie adulte dans des conditions propices à son développement.

Pour ce qui est du lien à établir entre le social et l'économique, nous faisons partie de ceux qui croient que « plus une économie va, mieux les gens vont ; et plus les gens vont, mieux se porte l'économie ». En fait, mon rêve est que nous laissions tomber les silos. Je souhaite que tous les acteurs, économiques et sociaux, se mobilisent. Le développement des personnes et des communautés, la prévention de la pauvreté et l'éducation sont des préoccupations que nous devons tous partager. 

Tout ceci représente un défi et un projet de la plus grande importance pour Montréal et pour le Québec. La Fondation Chagnon entend donc conjuguer ses efforts avec vous tous qui travaillez sans relâche à prévenir la pauvreté et à ce que tous les enfants réussissent à l'école et dans la vie.

Merci.

 

* Ont également pris la parole aux côtés de Claude Chagnon :

  • Sébastien Rivard, coordonnateur, Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal
  • Kim Thomassin, présidente, Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Dominique Daigneault, présidente, Conseil central du Montréal Métropolitain - CSN
  • Denis Coderre, maire, Ville de Montréal

 

Nous voulons

« Nous voulons » est une courte vidéo qui traduit en images la volonté, chaque jour renouvelée, qui nous anime : celle de prévenir la pauvreté pour le bien-être des générations futures au Québec.

LA FONDATION
LIGNE DU TEMPS










Merci de votre aide pour améliorer nos contenus

Poursuivre la navigation