Lettre ouverte : Un investissement éclairé dans notre avenir

Dans une lettre ouverte adressée à plusieurs médias à travers le Canada, un groupe de fondations caritatives* demande aux politiciens de considérer l'éducation à la petite enfance comme un élément fondamental d'un Canada plus prospère pour tous.

30 juin 2015

Investir dans nos enfants, c'est investir dans l'avenir de notre pays, c'est investir dans l'innovation, la créativité et le potentiel humain dont le Canada a besoin pour prospérer. La meilleure façon d'y parvenir passe par une éducation à la petite enfance de grande qualité.

Nous sommes un groupe de huit fondations caritatives qui ont les enfants à cœur. Nos fondations apportent leur soutien à un vaste éventail d'organismes et de programmes qui viennent en aide aux enfants et aux familles dans tout le pays.

Nous unissons nos voix afin de presser la classe politique canadienne de reconnaître que l'éducation à la petite enfance est un élément fondamental pour assurer la réussite scolaire des enfants partout au Canada et bâtir ainsi un pays plus prospère.

Pourquoi sommes-nous convaincus que soutenir l'éducation à la petite enfance est l'un des investissements les plus éclairés que le Canada puisse faire ? Parce que cette approche a fait ses preuves. Les études témoignent de façon claire et significative de l'importance d'une éducation à la petite enfance de qualité.

En mars 2015, plus de 150 sommités issues d'universités canadiennes et de disciplines aussi variées que la psychologie, l'éducation, la médecine, l'économie et la neuroscience ont déclaré de manière unanime et sans équivoque que l'investissement dans l'éducation à la petite enfance était bénéfique pour les enfants, la société et l'économie.

Les programmes d'éducation à la petite enfance de qualité améliorent les compétences sur le plan du langage, de la littératie et des mathématiques, et favorisent la réussite scolaire. Ils contribuent également à une plus grande participation des parents au marché du travail, en particulier des femmes.

Tous les enfants profitent de l'éducation à la petite enfance. De plus, des études ont clairement démontré que ses retombées sont encore plus importantes au sein des familles immigrantes ou défavorisées.

À l'heure où nombre de Canadiens sont confrontés à des inégalités, ne serait-il pas judicieux d'investir dans un programme universel d'éducation à la petite enfance qui contribuerait à bâtir une société plus équitable ? Il a clairement été démontré que les sociétés plus équitables performent mieux, tant du point de vue économique que social.

À l'heure où les leaders et les communautés autochtones nous rappellent que le fossé se creuse sur le plan de l'éducation et de la réussite entre les jeunes autochtones et non-autochtones, ne serait-il pas judicieux d'investir dans des programmes à la petite enfance qui donnent à chaque enfant autochtone la meilleure chance de réussir ?

À ce jour, comme pays, nous n'avons pas posé les gestes qu'il fallait. Parmi les pays développés, le Canada se situe presque au bas de l'échelle au chapitre de l'investissement dans l'éducation à la petite enfance. Or, le Canada devrait se classer dans les meilleurs au monde !

Point positif à noter : au cours des dernières années, l'éducation à la petite enfance a progressé dans l'ensemble des provinces et territoires, bien qu'à un rythme inégal. En effet, nous avons pu constater une certaine amélioration dans l'accès, la gouvernance, la qualité et le financement.

Il nous faut maintenant créer un solide partenariat avec le gouvernement fédéral pour agir à l'échelle nationale. En cette année électorale, les partis fédéraux doivent se prononcer en faveur d'un plus grand soutien à une éducation à la petite enfance de qualité pour tous les enfants, partout au pays.

La Convention internationale des droits de l'enfant des Nations Unies a identifié l'éducation à la petite enfance comme un droit universel. Malheureusement, les enfants n'ont pas les moyens d'exercer ce droit. Ils ne votent pas ; ils ne disposent pas de lobbyistes professionnels.

Nous prenons la parole en leur nom, dans l'espoir que beaucoup d'autres en feront autant au Canada. L'éducation à la petite enfance est un outil puissant pour permettre aux enfants et au Canada de réussir. Nous voulons que cet enjeu figure en tête de liste de l'agenda public.

Les preuves sont éloquentes et le temps presse. Il y a des tournants dans l'histoire qui rendent possibles les grandes avancées. Nous sommes à l'un de ces tournants.

 

* La Muttart Foundation, la Fondation Lucie et André Chagnon, la Fondation de la famille J.W. McConnell, la Lawson Foundation, la Jimmy Pratt Foundation, la Lyle S. Hallman Foundation, la Margaret and Wallace McCain Family Foundation et la Atkinson Foundation

Nous voulons

« Nous voulons » est une courte vidéo qui traduit en images la volonté, chaque jour renouvelée, qui nous anime : celle de prévenir la pauvreté pour le bien-être des générations futures au Québec.

LA FONDATION
LIGNE DU TEMPS